REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE

MINISTERE DE LA SANTE ET DE L'HYGIENE PUBLIQUE

FLASH INFOS
  • 20 octobre 2017 : Journée mondiale de l’ostéoporose
  • 17 octobre 2017 : Journée mondiale du don d’organes et de la greffe
  • 16 octobre 2017 : Journée mondiale du dépistage de l’hépatite c

Dossier: La résistance aux antimicrobiens

Publié le : 21 septembre 2017

La résistance aux antimicrobiens pourrait réduire à néant de nombreuses découvertes médicales du siècle dernier. Des maladies infectieuses qui jusqu’ici pouvaient être guéries pourraient devenir impossibles à traiter et se propager de par le monde. De fait, cela a déjà commencé à se produire. Le rapport Antimicrobial Resistance. Global Report on Surveillance 2014 montre que la résistance aux antimicrobiens est un phénomène mondial qui risque de toucher chaque individu quel que soit son âge et quel que soit le pays.Ce bref dossier décrit la menace que constitue la résistance aux médicaments, certaines de ces principales causes et la façon dont l’OMS aide à apporter une réponse au niveau mondial.

1: Qu’est-ce que la résistance aux antimicrobiens?

La résistance aux antimicrobiens est l’aptitude d’un micro-organisme (bactéries, virus, parasites ou champignons) à stopper l’action d’un antimicrobien (antibiotiques, antiviraux, antipaludéens ou antifongiques, par exemple). De ce fait, les traitements classiques deviennent inefficaces, les infections persistent et peuvent se propager à d’autres personnes.

2: Qu’est-ce qui provoque la résistance aux médicaments?

La pharmacorésistance est un phénomène évolutif naturel. Lorsque des micro-organismes sont exposés à un antimicrobien, les germes sensibles meurent, et seuls restent les germes résistants à l’antimicrobien. Ils peuvent alors se multiplier en transmettant leur résistance.

3: La mauvaise utilisation des médicaments aggrave la pharmacorésistance.

La mauvaise utilisation des antimicrobiens accélère l’apparition d’une résistance aux médicaments. Aussi bien la sur-utilisation que la mauvaise utilisation des antimicrobiens contribuent au problème. Faire en sorte que les patients aient connaissance de la nécessité de prendre l’antimicrobien adapté à la posologie adéquate, suppose une action de la part des personnes chargées de prescrire, de délivrer les médicaments, des pharmaciens, de l’industrie pharmaceutique, du public et des patients ainsi que des responsables de l’élaboration des politiques.

4: L’élevage est une source de résistance aux antibiotiques.

Des doses infrathérapeutiques d’antibiotiques sont utilisées dans l’élevage pour favoriser la croissance et prévenir les maladies. Cela peut entraîner l’apparition de germes résistants, qui ensuite se propagent à l’homme.

5: Une prévention et une maîtrise insuffisantes de l’infection amplifient la pharmacorésistance.

Le manque de prévention et de lutte contre l’infection peut accroître la propagation de germes résistants aux médicaments. Les patients hospitalisés sont l’un des principaux réservoirs de germes résistants. Les patients porteurs de germes résistants peuvent devenir source d’infection pour d’autres si les méthodes de lutte contre l’infection recommandées ne sont pas suivies.

6: L’OMS appelle ses partenaires à combattre la résistance aux médicaments.

La menace de la pharmacorésistance augmente. Il faut agir d’urgence et chacun peut jouer un rôle. Lors de la 68eAssemblée mondiale de la Santé en mai 2015, les États Membres ont adopté un plan d’action mondial pour combattre la résistance aux antimicrobiens. Il a pour objectif de garantir, aussi longtemps que possible, la continuité du traitement réussi et la prévention des maladies infectieuses au moyen de médicaments efficaces et sûrs dont la qualité est garantie, utilisés de manière responsable et accessibles à tous ceux qui en ont besoin. Les pays ont été encouragés à élaborer des plans d’action nationaux afin d’atteindre les objectifs du plan mondial. Jusqu’à présent, 79 pays se sont dotés de plans d’action nationaux et 49 autres y travaillent.

 

NOS PARTENAIRES