REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE

MINISTERE DE LA SANTE ET DE L'HYGIENE PUBLIQUE

FLASH INFOS
  • Réunion du GTT SIGL intégré se tiendra sur deux jours consécutifs les 05 et 06 juillet 2018 à dans les locaux de IHSC-TA
  • La 1ère réunion sous-commission « Chaîne d’approvisionnement » aura lieu le mercredi 4 juillet 2018 a 14h30 dans la salle de conférence de la DGS

Un nouveau traitement contre les troubles urinaires

Publié le : 15 février 2018

En Tunisie, les médecins disposent désormais de deux nouvelles options de traitement capables d’aider les patients souffrant de troubles urinaires à gérer leurs symptômes. Le fait de disposer de plusieurs options permet aux médecins d’adapter les traitements en fonction des besoins des patients, sachant que la thérapie la plus fiable reste bien évidemment celle qui offre la plus grande efficacité avec le moins d’effets secondaires.

Le syndrome de la vessie hyperactive (OAB) affecte plus de 500 millions d’hommes et de femmes dans le monde, en particulier les personnes âgées de plus de 40 ans. Les symptômes se manifestent par une envie fréquente, soudaine et incontrôlable d’uriner. Les fréquences de miction sont exacerbées de jour comme de nuit. Aggravé, ce trouble peut conduire à l’incontinence urinaire. Beaucoup de personnes vivant avec l’hyperactivité vésicale ne consultent pas de médecins parce qu’elles se sentent embarrassées de parler de leur mal : elles ne sont de fait pas au courant des traitements disponibles. Or cette souffrance silencieuse est capable d’affecter leur vie familiale, sociale et professionnelle, tout en causant beaucoup de tort à leur bien-être mental et physique. Des recherches démontrent qu’environ 30% des patients atteints d’hyperactivité vésicale souffrent de dépression.

Le succinate de solifénacine, désormais disponible en Tunisie pour les patients atteints d’OAB, est un médicament antimuscarinique qui permet de «bloquer» certains récepteurs présents au niveau des muscles de la vessie, ce qui empêche les contractions involontaires de celle-ci. Un tel traitement permet ainsi à la vessie de s’étendre jusqu’à sa pleine taille et donc de donner moins envie d’uriner au patient.

 

NOS PARTENAIRES