REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE

MINISTERE DE LA SANTE ET DE L'HYGIENE PUBLIQUE

FLASH INFOS
  • 14 Août : Visite du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique à la Nouvelle PSP
  • 16 et 17 Août: Rencontres officielles d’échanges avec les clients zone commerciale Man
  • L’Atelier de renforcement de la chaîne nationale d’approvisionnement se tiendra les 2 et 3 août 2018 à Abidjan.

MEDTIC : Lutte contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés

Publié le : 19 juillet 2018

Dans le cadre de la lutte contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP) organisera du  lundi 23 au vendredi 27 juillet 2018 à Bassam,  en collaboration avec le COTRAMED et  le projet IHSC-TA,  un atelier de renforcement  des capacités et de planification des activités 2018-2020 des membres de la plateforme multisectorielle de lutte contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés.

Cette formation s’inscrit dans le cadre du projet « Développement de nouvelles technologies  pour la surveillance du marché et la lutte contre les médicaments de qualité inférieure et falsifies (MEDTIC) » financé par Initiative 5%, avec l’appui technique d’Expertise France.

En effet, cette  dernière décennie a vu le marché illicite et la part des médicaments de qualité inférieure et falsifiés, prendre de l’ampleur en Côte d’Ivoire. Malgré la sensibilisation sur les dangers liés à la consommation  de ces médicaments notamment ceux vendus dans les rues, une partie de la population a toujours recours à ces produits.

Selon la Fédération Internationale des Industries du Médicament, le trafic de médicaments serait 25 fois plus rentable que le commerce de l’héroïne et 5 fois plus que celui de la cigarette.

Face à ce phénomène, le Gouvernement ivoirien a marqué un engagement politique fort qui s’est traduit par plusieurs actions notamment :

  • la création d’entités multisectorielles de lutte contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés (COTRAMED, CNLC) ;
  • le renforcement de la législation et de la réglementation en matière de pénalisation des activités en lien avec les médicaments de qualité inférieure et falsifiés ;
  • et l’engagement dans le processus d’adhésion à la Convention MédiCrime.

Cette volonté du gouvernement s’est matérialisée sur le terrain ces dernières années par une intensification des actions en 2017, notamment de nombreuses saisies au niveau des frontières et sur toute l’étendue du territoire.

Dans ce même élan, à l’initiative de la Nouvelle Pharmacie de la Santé Publique de Côte d’Ivoire (NPSP-CI), le projet MEDTIC réunissant la NPSP-CI, la Direction de la Pharmacie, du Médicaments et des Laboratoires (DPML), le laboratoire National de la Santé Publique (LNSP) et le Programme National de Développement de l’Activité Pharmaceutique (PNDAP) a été élaboré et a obtenu le financement du fonds français Initiative 5%.

Ce projet, dont l’un des axes d’intervention est la lutte contre les médicaments de qualité inférieure et falsifiés, prévoit la formation des professionnels de santé et des agents de force publique sur la lutte contre ces trafics.

NOS PARTENAIRES