REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE

MINISTERE DE LA SANTE ET DE L'HYGIENE PUBLIQUE

FLASH INFOS
  • 1er Décembre 2017: Journée Mondiale de la lutte contre le SIDA
  • 14 Novembre 2017: Journée mondiale du diabète
  • 12 Novembre 2017: Journée Mondiale de la pneumonie

L’Inde accorde un brevet à Pfizer pour son vaccin contre le pneumocoque

Publié le : 4 septembre 2017

Cette décision de l’Office indien des brevets porte un coup sévère aux espoirs de création d’un vaccin moins coûteux contre la pneumonie.Les espoirs de mise en place d’un vaccin conjugué antipneumococcique (PCV) moins coûteux, qui protège aussi bien les enfants que les adultes contre la pneumonie, ont subi un important coup d’arrêt après que l’Office indien des brevets a accordé un brevet à l’entreprise pharmaceutique américaine Pfizer pour son produit PCV13, vendu sous le nom de Prevnar 13.
« Il est profondément injuste et inacceptable que près d’un million d’enfants meurent chaque année de pneumonie alors qu’un vaccin pouvant leur sauver la vie existe. Les enfants du monde entier ont droit à une protection contre la pneumonie, mais de nombreux gouvernements n’ont pas les moyens de payer les prix fixés par Pfizer, nous avons de toute urgence besoin que d’autres fabricants créent une situation de concurrence afin de faire baisser le prix des vaccins.» explique le Dr. Prince Mathew, coordinateur régional en Asie pour Médecins Sans Frontière (MSF).
L’attribution de ce brevet devrait empêcher d’autres fabricants indiens de proposer ce vaccin à ceux qui en ont le plus besoin. Les fabricants de vaccins indiens ont d’ores et déjà annoncé qu’ils étaient en mesure de proposer le PCV à un prix bien plus faible. Toutefois, le brevet de Pfizer permet au groupe de contrôler le marché du PCV en Inde jusqu’en 2026 et empêche ainsi les fabricants des pays en développement de concurrencer la version du PCV élaborée par Pfizer. Les fabricants devront trouver de nouveaux moyens de concevoir un vaccin PCV qui ne portent pas atteinte aux droits d’auteur, ce qui devrait retarder la mise sur le marché de produits concurrents par les fabricants indiens.Le MSF, qui par le passé achetait des PCV dans le cadre d’opérations d’urgence, est en train d’intensifier son recours aux PCV et à d’autres vaccins en se concentrant particulièrement sur l’amélioration des vaccinations de routine et l’élargissement de la gamme de vaccins utilisés en situations d’urgence humanitaire. Le MSF a effectué des PCV sur des enfants pris au piège dans des situations d’urgence en République centrafricaine, en Éthiopie, au Soudan du Sud, en Syrie, en Ouganda, etc.

NOS PARTENAIRES