REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE

MINISTERE DE LA SANTE ET DE L'HYGIENE PUBLIQUE

FLASH INFOS
  • 1er Décembre 2017: Journée Mondiale de la lutte contre le SIDA
  • 14 Novembre 2017: Journée mondiale du diabète
  • 12 Novembre 2017: Journée Mondiale de la pneumonie

Le virus Zika pourrait traiter le cancer du cerveau chez les adultes.

Publié le : 7 septembre 2017

Zika ne serait pas uniquement une menace pour la santé mondiale. Des chercheurs américains ont découvert qu’il pourrait offrir un nouveau traitement contre le cancer du cerveau chez les adultes.
Jusqu’ici Zika est surtout connu pour ses méfaits sur le développement cérébral des bébés. Transmis par la femme enceinte au fœtus, il serait lié à des cas de microcéphalie, une malformation qui peut entraîner un retard mental irréversible, rappelle l’Institut Pasteur. Une nouvelle étude laisse entrevoir le virus Zika sous un angle plus positif que les dommages cérébraux : il pourrait devenir une arme contre le glioblastome, une tumeur du cerveau. Les recherches menées par des scientifiques américains ont mis en évidence le potentiel du virus contre ce cancer agressif qui touche l’encéphale. Des injections de ce virus dans des cerveaux adultes pourraient infecter de façon ciblée et éliminer les cellules cancéreuses difficiles à traiter avec les techniques actuelles (radiothérapie, chimiothérapie).« Nous avons montré que le virus du Zika pouvait détruire les cellules du glioblastome qui sont résistantes aux thérapies actuelles et rendent ce cancer aussi agressif« , explique le Dr Michael Diamond, professeur de médecine à l’université Washington à St. Louis (Missouri) .

Pour réaliser ces travaux, les Américains ont injecté le virus Zika ou un placebo d’eau salée dans les tumeurs du cerveau induites d’un panel de 33 souris. Après 15 jours, les tumeurs avaient considérablement diminué chez les rongeurs traités avec le virus par rapport à ceux ayant reçu le placebo. Les souris du premier groupe ont également plus longtemps survécu que les rongeurs « témoins ».Si le « traitement Zika » semble avoir fonctionné sur des échantillons de cellules humaines cultivées en laboratoire, les essais sur les humains ne sont pas à l’ordre du jour. Néanmoins, les chercheurs imaginent qu’à terme le virus Zika pourrait être injecté dans le cerveau en même temps que la chirurgie pour éliminer les tumeurs mortelles.

NOS PARTENAIRES