REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE

MINISTERE DE LA SANTE ET DE L'HYGIENE PUBLIQUE

FLASH INFOS
  • 10 octobre : Journée mondiale de la santé mentale_Thème la prévention du suicide

Conférence du Fonds mondial: Rôle et progrès envisagés grâce aux dons

Publié le : 16 octobre 2019

Le fonds mondial est une fondation à but non lucratif qui a été créée en 2002 afin de mettre plus rapidement un terme aux épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme. L’organisation internationale récolte des fonds auprès des autorités publiques, du secteur privé et de fondations. 93 % des fonds proviennent des pays donateurs, d’où l’intérêt de cette conférence internationale organisée tous les trois ans.

Ce rendez-vous permet aux donateurs du monde entier d’annoncer leur promesse de dons pour participer à la lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose, qui tuent près de 3 millions de personnes dans le monde chaque année.

Elle investit plus de 4 milliards de dollars US par an dans le soutien de programmes menés par des spécialistes locaux dans plus de 100 pays auprès des malades. « Elle met autour de la table des personnes qui jusqu’alors n’avaient pas le droit au chapitre. Les minorités, les personnes discriminées (homosexuels, migrants, travailleurs du sexe…).

Selon l’organisation internationale, « 32 millions de vies ont été sauvées » à fin 2018 grâce « aux programmes de santé soutenus par le partenariat du fonds mondial ». Le nombre de décès annuels dus au sida, à la tuberculose et au paludisme a reculé de 40 % depuis 2002 dans les pays où le Fonds mondial investit.

Pour le VIH, les financements ont ainsi permis de mettre 18,9 millions de personnes sous traitement antirétroviral. Cela a notamment participé à la baisse de moitié des décès depuis 2005. Et « le taux de couverture vivant avec le VIH et bénéficiant d’un traitement est passé de moins de 20 % en 2009 à plus de 60 % l’an passé », peut-on lire dans le rapport du Fonds. « Avant, on attendait que le patient soit malade. Aujourd’hui, il est mis sous traitement dès qu’il est diagnostiqué. Cela a aussi un rôle préventif puisqu’une personne qui a le VIH et sous traitement ne transmet plus le virus », ajoute le président d’Aides.

Contre la tuberculose, la maladie infectieuse qui tue le plus, les résultats sont tout aussi probants. « En 2018, 5,3 millions de personnes ont été traitées contre la maladie. La couverture de traitement de la tuberculose est passée de 49 % en 2010 à 61 % en 2017 et le taux de succès thérapeutique a atteint 84 % en 2016 », détaille le Fonds mondial. Pour venir à bout du paludisme, qui tue un enfant toutes les deux minutes dans le monde, des actions pour améliorer la prévention, le diagnostic et le traitement des malades ont notamment été menées dans les pays les plus touchés à l’instar du Sénégal, du Congo ou de Madagascar. En 2018, 131 millions de moustiquaires ont par exemple été distribuées dans les pays où le Fonds a investi.

NOS PARTENAIRES