REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE

MINISTERE DE LA SANTE ET DE L'HYGIENE PUBLIQUE

FLASH INFOS
  • 20 octobre 2017 : Journée mondiale de l’ostéoporose
  • 17 octobre 2017 : Journée mondiale du don d’organes et de la greffe
  • 16 octobre 2017 : Journée mondiale du dépistage de l’hépatite c

L’OMS s’inquiète du «grave manque» de nouveaux antibiotiques dans le monde

Publié le : 20 septembre 2017

D’après un nouveau rapport présenté aujourd’hui par l’Organisation mondiale de la Santé (Antibacterial agents in clinical development – an analysis of the antibacterial clinical development pipeline, including tuberculosis), le nombre de nouveaux antibiotiques en cours de mise au point est très insuffisant pour combattre la menace croissante de la résistance aux antimicrobiens.

La plupart des médicaments en développement clinique sont des modifications de classes actuelles d’antibiotiques et ne sont que des solutions à court terme. Le rapport ne recense que très peu d’options thérapeutiques potentielles pour les infections résistantes aux antibiotiques qui, d’après l’OMS, posent la plus grande menace pour la santé, dont la tuberculose pharmacorésistante qui tue chaque année près de 250 000 personnes.

«La résistance aux antimicrobiens est une urgence sanitaire mondiale qui va mettre en péril les progrès de la médecine moderne», déclare le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. «Il faut accroître sans tarder les investissements dans la recherche-développement pour les infections résistantes aux antibiotiques, notamment la tuberculose. Sinon, nous allons revenir à ce temps où les gens craignaient les infections les plus courantes et risquaient leur vie pour des interventions chirurgicales mineures.»

Outre la tuberculose multirésistante, l’OMS recense 12 classes d’agents pathogènes prioritaires – dont certains causent des infections courantes comme la pneumonie ou les infections urinaires – qui résistent de plus en plus aux antibiotiques existants et pour lesquels il faut rapidement trouver de nouveaux traitements.

Ce rapport présente 51 nouveaux antibiotiques et produits biologiques en développement clinique qui pourraient être utilisés pour traiter ces agents pathogènes prioritaires ainsi que la tuberculose et le Clostridium difficile, une infection diarrhéique parfois mortelle.

Cependant, seuls 8 de ces médicaments candidats sont classés par l’OMS comme des traitements innovants complétant utilement l’arsenal actuel de traitements antibiotiques.

NOS PARTENAIRES